Un appel indépendant aux politiciens

Je m'adresse à vous aujourd'hui, usurpateurs de pouvoir. Mon appel s'adresse à vous aujourd'hui, qui piétinez les gens de votre talon injuste, oh vous les fiers. Mon message s’adresse à vous, qui démembrez la Mère-Terre en centaines de morceaux, comme un trophée tué. Mon message s’adresse à vous, qui provoquez les guerres et le monde avec le sang de nations fertilisantes. Vous considérant les puissants de ce monde, vous considérant posséder le droit de décider des destins humains. Mon message s’adresse à vous, politiciens de ce monde.

Comme une crasse du gaspillage humain qui émerge vers le haut, le fait de ne pas couler, dans les eaux de baignade d'ignorance nationale. Vers le pouvoir vous allez par des méthodes ensanglantées, rusées et cruelles, sur les têtes des gens au départ beaucoup plus noble. Il y a longtemps vous avez appris la ruse et cette façon de régression, en le considérant l'ascension de manière peu raisonnable. Vous avez appris la tromperie d'autres il y a quelques millénaires dans la voie mentionnée de l'intérêt personnel et de l'excès humain. La tyrannie et la cruauté longtemps acceptées et adoptées, une voie aux hauts les plus bas avec vos coudes frappants. Quel est le prix de votre connaissance et habileté pour le monde éternel, je me le demande ? Trente pièces en argent et jamais plus.

Des lois pour servir votre intérêt personnel vous écrivez.  Avec la vantardise imaginaire vous exhibez, comme pour réellement servir les nations mondiales - mais subissent ces nations encore conformément à votre règle. Pour combien de temps déjà avez-vous été lancés de ces trônes de terre illusoires, vous en souvenez vous?  Vous n'apprenez vraiment rien des fautes de vos précurseurs! Volez-vous les nations, à vous le caviar rouge sur vos bas de joues. Sur les tombes d'enfants et des vieux hommes vous continuez à danser, tout en parlant de la croissance économique. De la reprise culturelle vous continuez à babiller, plongeant continuellement dans la débauche avec les gens de fornication. Pour ne pas réanimer des pays vous êtes venus, mais sucer les derniers jus, régalant, plutôt. Mortellement empoisonnée  est cette humidité, encore son effet est un peu retardé. Et pas un Socrate vous devez boire ce poison et ne pas vous tortiller - d'une manière ou d'une autre vous aurez bientôt à le faire.

Le monde uniforme vous avez brisé et sur les morceaux déchirés, la bêtise humaine et la haine ayant exploité. Maintenant les gens de fosse de pays différents que vous créez, vous tirez propre profit  des guerres mentionnées en rassemblant et calculant. Comment allez-vous unir les gens? Sur la base de la haine et de la rage seulement probablement. De patriotisme vous parlez abondamment, envoyant les hommes sur les abattages librement et avec passion. Désirerez-vous entrer dans les lignes de devant sur les massacres bientôt mentionnés, les oh paisibles, posséder le pays consacré? Terrifié vous devrez le faire et ça vous le savez parfaitement.

Vos nations vous avez déjà réfléchi comme le bétail pendant longtemps  et traitez les gens en conséquence. D'il y a quelques éons de justice vous avez oublié et cédez  plus loin à l'humiliation des gens. Ils ne sont plus un but, plutôt des moyens et vous les méprisez. Mais si tous les gens vous crachent dessus en même temps - si vous enfoncerez cette gratitude d'entre ceux qui ne vous ont pas élus, je me le demande? Ou supposez-vous, probablement, que longtemps la Terre subira votre idiotie? Les criminels, dans le pouvoir qui ont rampé, la Terre a t elle besoin de vous plus longtemps? Ou espérez-vous, par hasard, que la Terre est morte comme un mort de plus et par un sang humain dans les guerres que vous provoquez vous pouvez la fertiliser sans cour et punition? Tant le premier que le deuxième est déjà sur vos têtes, ou vous ne le sentez pas encore?

Si vos mensonges de télévision s’arrêteront? Si le lavage de cerveau d'êtres humains s'arrêtera? Si votre bravade et votre façon d’hérisser  finiront par vous tracasser? Comme les singes vous êtes déjà devenus! Et si les représentants semblables de civilisations humaines, disparus dans l'obscurité d'époques passées, se sont transformés en singes, je me le demande ?

Ou avez-vous conclu, peut-être, que la loi divine n'a pas été écrite pour vous et  qu'à vos yeux vous êtes les élus? Ou avez-vous décidé que vos mains sont maintenant pures? Comment sourd aux appels des gens simples vous vous êtes rendus! S'ils tiendront alors compte de votre avis, ceux, qu'un bétail d'or-bringé vous avez considéré? Un pas avant l'abîme vous représentez maintenant, vous mêmes les seigneurs de ce monde! N’apprenez-vous jamais des fautes de vos ancêtres!

Pour combien de temps allez-vous émerger des gouffres inconnus, menant vers ces abîmes les gens directement et inévitablement? Jusqu'à quand vous pillerez les gens de ce monde, en vous couvrant de vos lois inventées maintes et maintes fois? Jusqu'à quel degré de larmes et de chagrin humain dans les tubes d'amour de soi projetez-vous de bouillir? Jusqu'à quelle minute, heure et année votre abattage l'un de l'autre sera conduit, et des hommes communs seront gaspillés dans les abattages mentionnés? Votre temps touche à sa fin, que vous le sentiez ou non!

Énigmatiques sont les voies du Créateur et connaissez-vous les limites de Sa patience? Ne craignez-vous pas de déborder des bols de mal, que vous avez provoqués une fois? Grand influence est la propagation d'actes par vos pays, invisible à vous … Pourquoi continuez-vous à rassembler des pierres dans vos sacs, voyageant vers une Cour, ou projetez-vous de les lancer plus loin dans le ciel? La chute de cette pierre relancée sur votre tête sera bientôt la vôtre et vous ne connaissez jamais l'endroit et le moment, où et quand vous dépassera cette récompense. Pourquoi vous détruisez-vous si effrontément? Éveillé la suffisance de votre propre ego, ou il sera trop tard! Vos pierres, lancées plus tôt, volent déjà en arrière et si le repentir n'est pas dans vos Âmes, leur vitesse augmentera à chaque instant qui passe. Avec un vrai but de posséder des nations de vos pierres de côté sont fondues! Ou avez-vous totalement oublié l'essence de service mentionnée il y a des temps? ça ne peut jamais être expliqué, vraiment …

Ou n'avez-vous aucun désir de mener des nations mondiales vers la prospérité, en fait? Ou n'avez-vous aucun désir d'unir des pays isolés, pour que vous ne soyez plus nécessaires en telles quantités? Ou votre porte-monnaie est-il plus attrayant que votre vie d'Esprit? Ou avez-vous fait taire votre voix de conscience?

Permettez au temps de juger chacun d'entre vous en conséquence et les gens prendre leurs décisions. Et si les gens, tourmentés par vous, finiront par se lever avec un balai et vous jetteront aux portées inaccessibles, y aura t-il un endroit vers où fuir, oh ceux, qui se sont déjà tant éloignés d'eux mêmes?